Locaux de la Crypte Onyte, Clan sous l'ère de Djaul. Notre Antre se situe en [2,-19] pour nous rencontrer
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Les posteurs les plus actifs du mois
Derniers sujets
» Mots à la Suite
par Bolenthir Ven 17 Avr - 21:49

» L'exécution : Talulah Alesia.
par Talulah Dim 7 Sep - 0:27

» Necromia, la sournoise.
par Flipo Mar 2 Sep - 6:58

» La Crypte aux Screens
par Eru-Eita Dim 31 Aoû - 2:29

» Eri-Tage
par Eri-Tage Sam 30 Aoû - 10:04


Partagez | 
 

 Flipo, le vengeur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Flipo
Dit "Le démonyaque"
avatar

Messages : 165
Date d'inscription : 28/09/2013
Age : 22
Localisation : Dans mon ancien village

MessageSujet: Flipo, le vengeur   Dim 6 Oct - 17:13

Chapitre I : Le bébé

Je suis né en 627, le 12 Javian, ce jour là, mes parents furent si contents qu'ils invitèrent le village pour me voir. Ils firent donc la fête toute la nuit.
1 an après, mes parents durent allez à la guerre, ils me confièrent à une nourrice et partirent.
Une semaine après, lorsque mes parents furent loin et qu'on ne pouvait plus les prévenir, les meulous, scorbutes, ouginaks, corbacs, bworks, la Bworkette, le Meulou, le Nelween, le Bworker attaquèrent mon village.
Après une heure de cris et de désespoirent, le Meulou rentra dans la tente de ma nourrice, il l'a tua et lorsqu'il allait me tuer, je lui arracha ses moustache en rigolant. Le Meulou, voyant que j'avais beaucoup plus de force que son fils, le Milimilou, décida de me prendre, de m'entraîner et de faire de moi son garde du corps.

_________________
Un assassin reste toujours dans l'ombre avant d'attaquer sa cible


Dernière édition par Flipo le Lun 7 Oct - 19:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flipo
Dit "Le démonyaque"
avatar

Messages : 165
Date d'inscription : 28/09/2013
Age : 22
Localisation : Dans mon ancien village

MessageSujet: Re: Flipo, le vengeur   Dim 6 Oct - 17:29

Chapitre II : Le Renégat

13 ans ont passé, j'étais devenus si fort, que même les gardiens du Meulou m'obéissaient.
Un jour, je voulus allez voir le Meulou, il n'était pas la, je décida donc de l'attendre. Je m'assis donc, je remarqua une pière sur le sol, avec des gravure je la retourna et voulûs la lire, vûs que je connais la langue des meulous et leurs écriture, je n'eû aucun mal à la déchifrer. Ce que j'y lûs me glaça alors d'horreur, c'était l'histoire de l'attaque de mon village.
Je sortis alors de la salle, pris l'épée d'un Ouginak, le coupa en deux ainsi que son partenaire. Je crouû jusqu'à la sortie en tuant tout les monstres qui se méttaient sur mon passage.
Arriver à la sortie le Meulou bondit et attérit juste devant moi, il me fit alors une cicatrice que j'ai encore, une grande croix au ventre, le sang gicla alors en flot. Je tombas alors à terre, et m'évanouis.

_________________
Un assassin reste toujours dans l'ombre avant d'attaquer sa cible
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flipo
Dit "Le démonyaque"
avatar

Messages : 165
Date d'inscription : 28/09/2013
Age : 22
Localisation : Dans mon ancien village

MessageSujet: Re: Flipo, le vengeur   Dim 6 Oct - 19:39

Chapitre III : Fleox, le sauveur

Je me réveilla deux jours après dans une pièce sombre et humide : une grotte.
Dans cette grotte se tenait un sacrieur. Lorsque je voulu me relever je retomba inconscient.
Trois jour plus tard, le 17 Javian 641, je me réveilla pour de bon. Le sacrieur me disa de rester coucher car mes plais n'étaient pas encore guéries, mais je me leva tout de même.
Il m'armona alors avec un petit sourire "ce garçon est assez têtu".
J'eu un haut-le-cœur et manqua de vomir.
C'est alors qu'il se présenta, il s'appel Fleox, ce nom, je m'en souviendrais toute ma vie.
Pendant une semaine entière je repprenais mes forces, essayant de marcher puis courir. À la fin de cette semaine j'avais retrouver quasiment toutes mes forces, je décida donc de m'entraîner.
Lorsque Fleox revint, il me vit et me dit que j'étais fou de reprendre l'entraînement dans cette état mais je continuait tout en lui disant "Je dois devenir fort !"
Le soir Fleox me disa de venir, il me dit ensuite qu'il fallait qu'il me dise ce qui c'était passé.
Il me raconta alors qu'il marchait quand il a entendu un bruit sourd, il courût vers ce bruit et vis, plein de sang, un corp immobile, c'était moi, il a alors foncé sûr le Meulou en le tapant pour l'éloigner de moi puis il a voulût achever le Meulou qui courait déjà mais il me vit et courût alors vers moi. Il me donna un peu de son sang, déchira un vêtement qui était sûr un squelette et me dit un garot.

_________________
Un assassin reste toujours dans l'ombre avant d'attaquer sa cible
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flipo
Dit "Le démonyaque"
avatar

Messages : 165
Date d'inscription : 28/09/2013
Age : 22
Localisation : Dans mon ancien village

MessageSujet: Re: Flipo, le vengeur   Lun 7 Oct - 17:34

Chapitre IV : Le début de la vengeance

Après un an d'entraînement acharné, j'ai aquis assez de puissance pour vivre seul.
Le 12 Javian 642, Fleox m'appela. Je couru le rejoindre et, au moment ou j'arriva il me dit de m'asseoir.
Il m'expliqua alors que je pouvais maintenant, si je le voulais, partir seul à l'aventure. Je lui expliqua que j'avais besoin de lui pour une dernière chose, rester près de moi pendant un certain temps au cas ou je serais blesser à un certain combat. Il me demanda ce que c'était et je lui raconta alors l'attaque de mon village, que je voulais me venger en tuant le Nelween et le Meulou, et que je voulais qu'il reste pour mon comvat contre le nelween. Il accepta, et, le lendemain à l'aube nous partîmes à la recherche du Nelween. Vu que nous ne savions pas où était le repaire du Nelween, nous l'avons chercher pendant trois jours. Les trois jours passés, nous trouvîmes une taverne, lorsque nous sommes entrés, nous y avons vu un tavernier, une dame qui parlait avec le tavernier et un homme à moitier bourré. Après réflexion, j'ai pensé que le tavernier et la dame était plus sûr. Nous sommes donc allez les voir. Lorsque je demanda au tavernier il me regarda d'un oeil noir. Puis, il me demanda si je voulais un verre de jus de fruit. Agacé, j'ai reposer ma question. Il me dit alors que j'était trop jeune, et que je ferais mieux de m'entraîner. Fleox vînt alors et dit au tavernier qu'il était avec moi. Le tavernier nous dit ensuite d'allez voir la dame, ce que nous fîmes. Elle nous demanda si nous étions assez fort et si nous n'avions pas peur de la mort car, le Nelween, était puissant d'après elle. Je lui assura que nous étions très fort, et que nous avions vraiment envis de passer.
Après dix minutes de dialogue, nous sommes entrés. Au moment où nous sommes déscendut dans une sorte de cave, des monstres nous attaquèrent. Par pure réflexe, je les trancha tous en deux. Nous avancâmes à coups d'épée et de bâton. au bout de trente minutes je vie un Croc Gland différent des autres. Il avait des yeux bleu qui lancait une vapeur glacial, ainsi qu'une aura bleutée qui l'entourait. Je coupa d'abord en deux ses équipiers, puis fonça sur lui. Il lança alors un hurlment si puissant que j'en fût ballayer. Je rentra dans Fleox qui me repoussa pour m'aider. Je fonça une deuxième fois mais cette fois ci je bondis jusqu'au plafon et pris appuis pour foncer sur le nelween, lame de l'épée droite, elle rentra dans le Nelween. Un flut de sang bleu sortit. En reprenant mon épée je déchira un morceau du nelween, et couru me cacher. Deux minutes après, le calme était revenu, je sorti et vu que le Nelween avait disparu. D'un coup, une aura bleutée sortit de mon corp, je ne comprenais rien. Et puis Fleox m'a que ça devait être le morceux du Nelween qui m'avait donner ce pouvoir. Après avoir essuyer mon épée, moi et Fleox avons voulu sortir, et c'est la qu'il est apparut, Brumen Tinctorias. Il me dit alors que nous avions du cran d'avoir tuer son Nelween et qu'il nous résèrvais le même sort. Fleox ce mit alors à le charger mais fût repousser encore plus violemment que le Nelween ne l'avait fait pour moi. Après nous être résigner, nous étions près à l'affronter, nous avons donc tout les deux charger sûr Brumen Tinctorias mais celui-ci disparut.
Nous sortîmes donc et, nous nous fîmes une promesse, nous rendre l'an d'après à Astrub, une grande ville. Nous partîme donc chacun de notre côté après cettre dit au revoir.

_________________
Un assassin reste toujours dans l'ombre avant d'attaquer sa cible
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flipo
Dit "Le démonyaque"
avatar

Messages : 165
Date d'inscription : 28/09/2013
Age : 22
Localisation : Dans mon ancien village

MessageSujet: Re: Flipo, le vengeur   Ven 11 Oct - 21:35

Chapitre V : Les bandits

Je marchais encore depuis cinq moi lorsque je fût arriver à la forêt d'Astrub. Avec mon sens de l'orientation, je marcha vers le nord au lieu d'aller vers l'est. Au bout de dix minutes de marche dans la forêt d'Astrub, une centaine de bandits se montrèrent. Leur chef s'avança. Je me baissa alors et pris une pierre que je jeta sur le chef des bandits pour voir sa vitesse. Il était rapide, en tout cas, plus que ses sbires car le bandit qui était derrière leur chef se fit assoler par la pierre. Au moment ou le corp tomba, le reste des bandits fondit sur moi. Je dégaina mon épée et pourfenda les bandits un à un. Au bout d'un moment, leur chef cria d'arrêter. Ils s'arrêtèrent, tous, plus rien ne bougea. Je repris mon souffle, et me tint prêt pour le second assaut.
Le chef des bandits s'avança et me défia. Méfiant, je regarda autour de moi. J'accepta son défi et lui dit ensuite que ses sous-fifres n'avaient pas intérêt à venir interférer dans le combat. Il éclatât de rire et le fit signé d'approcher. Je baissa mon épée et marcha jusqu'à lui.
Il sortit alors deux petites dagues très éguisées.
Le combat commença. Le chef des bandits posa une bombe près de lui et fonça sur moi. Tout ses sous-fifres hurlaient le surnom de leur chef. Lorsque celui-ci allait me donner un coup de dagues, je lui trancha la tête. Mais au moment ou ma lame finissait de couper la tête, son corp se transforma en un liquide noir gluant. Il profita de la situation pour ce glisser derrière moi et essayer de me donner un coup de Davis mais je lui trancha en deux, il se re-transforma en liquide noir gluant. Il restait deux clones. Je fonça donc sur le premier et le coupa en deux. Même tactique que les deux autres clones, liquide noir gluant. J'étais si énerver que je fonça sur le dernier clone en me disant que c'était le bon. Mais au moment ou j'étais à un pas du chef, une ligne de feu se dressa, j'étais dedans. Au bout de vingt secondes, je réussi à sortir et je rerqua que le feu partait de la bombe que le chef des bandits avait posé au début du combat et allait jusqu'à une autre bombe que je n'avais pas vu. Je bondis alors derrière le chef, j'était tellement énerver que, je lui trancha le cou. On dit que ce n'est pas l'épée qui change l'issu d'un combat, c'est la manière de la manier. Au moment ou la tête et le corp du chef des bandits tombèrent, tout les bandits détalèrent. Lorsque je fouilla les tentes des bandit, je trouva un jeune zobal qui voulait se libéré. Je le délivra et lui dis :
"Je m'appel Flipo, j'ai décimer les bandits ainsi que leur chef, ne t'inquiète pas" il me donna son prénom, Zamus.

_________________
Un assassin reste toujours dans l'ombre avant d'attaquer sa cible
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flipo
Dit "Le démonyaque"
avatar

Messages : 165
Date d'inscription : 28/09/2013
Age : 22
Localisation : Dans mon ancien village

MessageSujet: Re: Flipo, le vengeur   Mer 16 Oct - 16:15

Chapitre VI : Bonta


Nous marchions depuis deux semaines, Zamus et moi, lorsque nous sommes arrivés à Bonta. Croyant que c'était Astrub nous sommes rentrés dedans. Lorsque nous fûmes à l'interieur, nous fûrent impressioner par le nombre de personnes, c'était une vrai marée humaine. Je demanda à un passant ou se trouvait la statut de la déesse Sacrieur. Le passant me dit que c'était à Astrub qu'elle se trouvait, que nous étions à Bonta et que c'était bizarre pour un iop de chercher la statut de Sacrieur. Étonné, de je demanda ce qu'était Bonta. Il me dit que c'était la ville des anges, la ou le crime paye toujours. Lorsque je tourna la tête, il en profita pour filer, je voulu le rattraper mais impossible avec tout les gens qui bougaient et me bousculaient. Je retrouva Zamus et nous repatrîmes chercher un autre passant à interroger.
Après une heure à nous faire marcher dessus, bousculer et renverser, j'en eû marre. Je poussa tout ceux qui passait vers moi provoquant un vent de pannique. Lorsque le calme fût, je demanda ou trouver la milice de Bonta. Un passant me donna l'endroit préci. Arrivé à l'entrée de la milice, une statut de iop tronnait au milieu de la pièce. Ensuite, nous avons marcher jusqu'à la fin d'un couloir et tomber sur une grande pièce. Amayiro, le chef de la milice de Bonta, nous vût en premier. Il vînt vers nous et nous demanda ce que nous voulions. Je lui dit que nous cherchions à rnetrer dans la milice de Bonta pour devenir plus fort. Amayiro nous scruta, il accepta à une condition : Que nous vainquions Torche, un garde plutôt faible. J'avou que je n'eu aucun mal, Zamus, lui mit un tout petit peu plus de temps. Après avoir battu torche nous sommes retournés voir Amayiro tout content.
Une semaine après être entrés dans la milice de Bonta, je me rappela la promesse que j'avais fait à Fleox. Triste de devoir quitter Bonta et content de retrouver Fleox, j'alla en parler à Amayiro. Il me dit qu'il y avait un moyen pour rester dans la milice et aller à Astrub, c'était de revenir de temps en temps le voir et qu'il me confiera des missions. Je le salua et alla me coucher. Le lendemain, je raconta à Zamus mon histoire et le fait que je devais allez à Astrub, que je devais quitter Bonta. Je remarqua qu'il était triste et lui dit que, dans pas très longtemps, je reviendrais à Bonta le chercher et que nous partirions à l'aventure. Le soir même, je partis donc pour Astrub, étant triste et heureux, je partis en disant au revoir à Zamus et aux amis que je m'étais fais à Bonta, des miliciens.

_________________
Un assassin reste toujours dans l'ombre avant d'attaquer sa cible
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Flipo, le vengeur   

Revenir en haut Aller en bas
 
Flipo, le vengeur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Crypte Onyte :: L'antre publique :: La bibliothèque-
Sauter vers: